Article publié le par

Difficultés de Schneider Electric à Samara

ZAO Electroshield - TM Samara - appartenant au groupe français Schneider

L’usine produisant du matériel électrique, ZAO « Electroshield – TM Samara », l’une des plus grandes firmes de Samara, a subi une perte record de 673 millions de roubles en 2015.

Ces résultats catastrophiques suivent une année 2014 déjà très mauvaise avec une perte de 110 millions de roubles.

Cela constitue une mauvaise nouvelle pour le groupe français Schneider Electric, qui est devenu actionnaire à 100% de ZAO « Electroshield – TM Samara » en mars 2013 pour 510 millions d’euros.

Schneider Electric avait acheté 50% des actions de ZAO « Electroshield – TM Samara » en octobre 2010 et faisait de cette acquisition une étape majeure dans son développement en Russie.

Ces mauvais chiffres contrastent avec ceux de 2012 où le bénéfice ZAO « Electroshield – TM Samara était de 1,39 milliard de roubles.

Depuis que le management français dirige totalement le destin de ZAO « Electroshield – TM Samara », les pertes ont remplacé les bénéfices. La crise économique de 2015 avec la chute du rouble et les sanctions peuvent expliquer en partie ces mauvais résultats.

Cependant, le journal de Samara Samarskoye Obozrenie dans son édition du 04/08/16 fait remarquer que d’autres usines de Schneider Electric en Russie ont vu leurs chiffres d’affaires augmenter comme OOO « Potential » (appartenant au groupe Schneider Electric, située dans la ville Kozmodemiansk) qui a vu son CA passer de 1,44 à 1,93 milliard de roubles entre 2014 et 2015.

Samarskoye Obozrenie explique que ces mauvais chiffres à Samara sont dus également au management français de l’usine, dont le président est Eric Brisset depuis début 2013.

Par ailleurs, l’une de nos sources locales nous donne une toute autre explication sur les pertes de Schneider Electric à Samara. Selon celle-ci, ces chiffres ne montrent pas la mauvaise santé de l’entreprise, son carnet de commandes n’ayant pas diminué en 2015. Ces mauvais chiffres sont liés à un conflit fiscal entre l’usine et le fisc de Samara.

Cette dernière explication pourrait être la plus pertinente sachant que Schneider Electric continue à faire de la Russie l’un des ses marchés prioritaires et « entend faire de la Russie sa troisième source de revenus d’ici à 2020 », nous indique les Echos dans son numéro du 17/06/15.

De plus, Samara reste l’un des choix prépondérants de Schneider Electric comme le prouve le fait qu’une nouvelle usine soit en construction depuis le 18 mai 2015, la neuvième usine du groupe en Russie et le fait que « le groupe investit 90 millions d’euros par an sur ce site pour moderniser l’usine ZAO « Electroshield – TM Samara » », selon les Echos de 17/06/15.

Volga Solutions, agence de conseils et d’informations, spécialisée sur la Russie et la Région de Samara va continuer à suivre Schneider Electric à Samara et d’apporter son analyse.



Поделиться



Gurvan Le Gall
Directeur de Volga Solutions, agence française de conseils et d’informations, spécialisée sur la Russie.